Le mal de tête est en vocabulaire médical défini par une céphalée. Les maux de tête représentent une des 10 raisons les plus fréquentes d’aller consulter chez le médecin. Le mal de tête après une hypoglycémie peut tourmenter par le mal insupportable et soudain. Nous découvrirons donc ensemble quelles situations et symptômes vous allez distinguer. Quelles seront les causes du mal de tête après une hypoglycémie, qui exigent que vous alliez consulter sans attendre un spécialiste ?

 

mal de tête après une hypoglycémie

 

 

Informations sur les céphalées secondaires

 

Le mal de tête ou céphalée en nomenclature médical est un mal ressenti au niveau de la tête ou du visage. Au moins une personne sur deux aura eu un mal de tête dans l’année écoulée. Le mal de tête va parfois avoir une répercussion sur sa vie sociale ou sur son travail.
Le mal de tête après une hypoglycémie est le plus souvent une céphalée secondaire, c’est-à-dire en lien avec une cause sous-jacente locale (neurologique, ORL, ophtalmologique) ou générale.

Il va être non négligeable de bien distinguer les symptômes cliniques qui devront amener à voir un généraliste, pour de ne pas passer à côté d’une pathologie plus grave. 96% des maux de tête sont bénins, c’est-à-dire pas grave. Mais il est utile d’en repérer la raison.

 

 

Quels vont être les symptômes cliniques urgents dans le mal de tête après une hypoglycémie ?

 

Tout mal de tête brutale doit faire pressentir une maladie liée aux artères ou veines.
Tout mal de tête progressif doit être géré comme une .
Tout mal de tête avec de la fièvre doit être considéré comme une inflammation des méninges.

 

Drapeaux rouges

Les céphalées associées à de la fièvre et des vomissements en jets sont une situation d’urgence.

Le mal de tête est diffus sur la tête, violent et soudain. Rechercher aussi si le mal de tête est progressif, mais exagéré par la toux, l’effort ou par la position allongée. Le caractère spécial du mal de tête est primordial à rechercher.

Une gêne à la lumière ou au bruit et que votre cou est moins mobile que d’habitude.

Si votre famille trouve que votre comportement est différent et que vous réagissez moins bien à leur stimulation.

Si vous voyez double et qui est d’apparition récente.

Vous avez constaté une perte de poids ou une fatigue depuis plusieurs mois.

 

Quelle comportement adopter si vous avez des maux de tête après une hypoglycémie avec un ou des symptômes urgents ?

 

Il est urgent d’aller consulter un docteur pour qu’il vous ausculte. Le mal de tête après une hypoglycémie ne requiert pas constamment une conduite à tenir en urgence, car la majorité des situations sont sans gravité.

 

mal de tête après une hypoglycémie

 

Origines de maux de tête en relation avec une maladie

 

Vous êtes inquiets, à quoi pourrait bien correspondre mon mal de tête après une hypoglycémie ? Quelquefois vous trouverez la raison car vous serez malade ou allez avoir des signes cliniques qui vous aideront. Nous allons indiquer les plus courantes raisons qui pourraient expliquer ces maux à la tête ou à la face.
La plupart du temps , on ne trouve pas de causes à ces douleurs à la tête. Si les maux de tête durent dans le temps, alors à ce moment-là on fera le diagnostic d’ une céphalée chronique. Les pathologies de maux de tête primaires sont la migraine, la céphalée de tension ou l’algie vasculaire de la face.

 

Les causes principales de mal de tête après une hypoglycémie

 

Diminution de la tension artérielle

Lors de déshydratation, des céphalées peuvent débarquer signalant la diminution du volume sanguin. Vous avez un mal de tête après une hypoglycémie, de ce fait il est fort plausible que vous ayez eu une insolation avec une déshydratation. Cette insolation sera accompagnée d’une fatigue et des envies de vomir.

 

Des troubles métaboliques

Lors d’une diminution du sucre dans le sang, des maux de tête peuvent apparaître. Si vous avez un mal de tête après une hypoglycémie, il est fort probable que vous ayez une diminution du sucre sanguin. Même durant le repas les symptômes peuvent rester, car la taux de sucre dans le sang prendra un peu de temps à retourner à la normale.
Les patients qui ont un diabète auront des fois des maux de tête dans un contexte d’une baisse de taux de sucre sanguin.
Diabétique ou non , en cas de maux de tête le matin, on contrôlera le taux de sucre dans le sang durant la nuit.

 

Les autres maladies de céphalées moins fréquentes

 

Les infections comme les méningites

Un mal de tête fébrile est très probablement une méningite virale ou bactérienne.
Lors d’une méningite aiguë, la céphalée est fréquemment avec de la fièvre et avec une raideur du cou et des envies de vomir.

 

Causes vasculaires

 

Thrombose veineuse cérébrale

Une veine cérébrale peut se refermer et engendrer des maux de tête. De ce fait il faudra rechercher l’existence de vomissements, des vertiges et/ou des troubles neuro (sensibilité ou motricité, une altération du langage, une anomalie dans votre champ visuel).

AVC

L’accident vasculaire cérébral se manifeste soudainement par un sourire asymétrique, une baisse de la force, de la sensibilité ou des soucis pour dialoguer. Ceci est le signes d’un AVC, il sera très capital d’agir vite ! Contactez le 15 ou aller aux urgences.

Syndrome d’hypotension intracrânienne

La tension dans le crâne va pouvoir diminuer dans les heures qui suivent. Le mal de tête est accompagné de maux dans le cou, de bourdonnnements des oreilles, de perte d’audition, de nausées, et de temps à autre d’une vision double. Cela est habituellement diminué en position déclive et récidive en quelques minutes.

Hémorragie sous-arachnoïdienne (HSA)

Il va parfois arriver une céphalée après une hypoglycémie, qui va parfois être grave et qui signe de la présence de sang cérébral. Les signes vont être une céphalée brutale et sévère, en général accompagné d’un trouble de la conscience. Les symptômes associés peuvent être quelquefois neurologiques, avec des vomissements en jets, une gêne visuelle à la lumière (photophobie) ou au son (phonophobie).
C’est une chose qui arrive aussi si vous consommez de la cocaïne à forte doses ou régulièrement.

Dissection artère vertébrale

La dissection de l’artère vertébrale est une lésion de l’artère située à l’arrière du cou. Ces lésions se passent lors de blessures au niveau cervical ou de manipulation par un ostéopathe.

Maladie de Horton

La céphalée va quelquefois être liée à la maladie de Horton, qui survient généralement après 50 ans. Le mal de tête est dans la majorité des cas au niveau temporal et du cuir chevelu, surtout nocturne ou matinale avec une majoration de la sensibilité du cuir chevelu.

Hypertension artérielle

Dans l’hypothèse où vous avez une hypertension artérielle connue ou non, cette dernière va pouvoir s’associer à de céphalées tout à fait normaux en général situés à l’arrière du crâne et surtout matinal. Les douleurs à la tête s’accompagnent le plus souvent de bourdonnements des oreilles, de sensation de vertige, de saignements de nez, de fatigue voir d’une impossibilité à dormir.

Le syndrome de vasoconstriction réversible

Le syndrome de vasoconstriction réversible (SVCR) est un trouble bref du tonus des artères du cerveau. L’âge moyen est normalement de 42 ans. La céphalée est brutale, avec des maux de tête en coup de tonnerre, le plus souvent provoquées par le sexe ou l’activité physique.

 

Mal de tête post-choc aiguë

Il peut arriver après un traumatisme un hématome sous dural, c’est à dire un saignement qui entoure le cérébral. Les douleurs à la tête pourront être en règle générale intenses dans ce cas précis et souvent au niveau du front. Cette pathologie est parfois associée de troubles neuro.

 

Affections des yeux déclenchants des maux de tête après une hypoglycémie

Le glaucome engendre une douleur périoculaire avec des yeux rouges et des troubles de la vue. Il est possible d’ avoir des vomissements.
Les troubles de la vision vont pouvoir amener une baisse de la vue, allez en consultation chez un ophtalmologue.

 

Étiologies ORL

Une sinusite aiguë est une infection du sinus. Les signes généraux sont des céphalées majorés en se baissant ou se penchant en avant. Les douleurs sont localisées au niveau des sinus et avec la sensation que votre cœur bat à cet endroit. La fièvre et un nez encombré avec un écoulement sale sont d’autres symptômes cliniques.
Les douleurs des dents intenses sont la plupart du temps accompagnées par des céphalées latéralisées du même côté que la douleur de la dent.

 

Maladies articulaires

De nombreuses causes articulaires du rachis cervical auront comme signes cliniques des céphalées, exemple l’arthrose.

 

Causes respiratoires

 

Intoxication au monoxyde de carbone (CO)

Lors d’un mauvais entretien d’une chaudière, cette dernière peut émettre un gaz inodore, le dioxyde de carbone. Les douleurs à la tête sont progressives avec des dysfonctionnements au niveau de la vue, des envies de vomir, une fatigue et des vertiges. Les douleurs à la tête arrivent à votre domicile et nocturne.

 

Tabac

La consommation tabagique peut faire apparaitre des céphalées après une hypoglycémie. Ceci peut être expliqué par le manque d’oxygène dans le sang produit par le tabac.

 

Syndrome d’apnée du sommeil (SAS)

Le SAS va se manifester par des maux de têtes matinaux. Votre famille repère que vous ronflez beaucoup la nuit et que vous faites comme des apnées pendant le sommeil.

 

La consommation de drogues

La prise de drogues qui font effet sur les vaisseaux sanguins, comme le cannabis, l’ecstasy, les amphétamines, certains médicaments antidépressifs, l’ibuprofène ou encore les décongestionnants oraux, pourront entrainer un syndrome de vasoconstriction réversible des vaisseux. La céphalée est brutale avec des douleurs à la tête en coup de tonnerre.
La consommation de cannabis et de cocaïne peuvent être l’explication de maux de tête chroniques.

 

Névralgies de la face et craniennes

Les irritations des nerfs se manifestent avec des douleurs insupportables, courtes de quelques secondes, à type de décharges électriques ou de sensation de brûlures situées au niveau d’une partie de la face ou au niveau buccal et du cou.

 

Des tumeurs ou abcès

Ces céphalées sont aggravées par la consommation d’alcool, la fatigue, les efforts de toux et la position couchée, alors que la position debout fait baisser la douleur ; les céphalées sont bien souvent plus importantes en fin de nuit et matinales et s’atténuent en cours de journée. Les maux de tête peuvent être associés à des vomissements. Ça débute doucement mais peut arriver brutalement. Les symptômes seront des troubles de la sensibilité ou de la motricité, un trouble du langage ou une perte de la vision dans un champ visuel.

 

 

La consultation chez le spécialiste si vous présentez un mal de tête après une hypoglycémie

 

Dans la majorité des cas, vous irez prendre rendez-vous chez un généraliste pour comprendre les causes de votre céphalée. Vous avez envie d’avoir la réponse à votre interrogation. Pour quelles raisons j’ai mal à la tête après une hypoglycémie ? Nous détaillerons brièvement ce qu’un docteur vous demandera et fera.

 

Le contexte

Avant de commencer, il questionnera sur votre âge, vos antécédents médicaux, familiaux et chirugicaux, vos médicaments, vos facteurs de risques, une lésion récente…
Il va vous demander depuis quand sont installés vos douleurs à la tête. Ces céphalées sont-elles connues ou inhabituelles ? Il demandera de préciser où se trouvent vos douleurs à la tête, le type, l’intensité, les signes accompagnants ou les causes qui aggravent (froid, l’activité physique, chaud, la consommation de drogues).
Le médecin recherchera si vous avez d’autres symptômes, comme l’envie de vomir, la fièvre, fatigue, une photophobie ou une phonophobie, des douleurs distinctes, des causes dentaires, ORL ou des yeux ou des soucis neuro.
Si vous venez juste d’accoucher, le médecin demandera de quelle façon s’est passé l’accouchement et les suites de couches.

 

L’examen clinique

 

Le spécialiste vous prendra votre fièvre, la tension artérielle et le taux de sucre.
Il vous examinera en entier, écoutera votre cœur et les poumons, vous fera un examen neuro, ORL, des yeux et des articulations.

 

Les bilans complémentaires

Le médecin réalisera selon son diagnostic des bilans complémentaires.

 

Conclusion

Un mal de tête après une hypoglycémie peut concorder à plusieurs causes. Le plus souvent cela sera simple à diagnostiquer et non grave, pourtant de temps en temps il sera primordial de voir un spécialiste pour avoir un diagnostic définitif.