Le mal de tête est en vocabulaire médical défini par une céphalée. Les maux de tête représentent une des 10 situations les plus courantes d’aller consulter chez le médecin. Le mal de tête quand je vais à la selle peut angoisser par le mal insupportable et soudain. Nous verrons donc ensemble quelles situations et signes vous allez distinguer. Quelles vont être les raisons du mal de tête quand je vais à la selle, qui demandent que vous alliez voir dans de courts délais un spécialiste ?

Mal de tête quand je vais à la selle

 

Rappel sur les céphalées secondaires

 

Le mal de tête ou céphalée en nomenclature médical est un mal ressenti au niveau de la tête ou du visage. Quasiment une personne sur dix souffre de migraine. Le mal de tête va pouvoir avoir une répercussion sur sa vie sociale ou dans son travail.
Le mal de tête quand je vais à la selle est la plupart du temps une céphalée secondaire, c’est-à-dire en lien avec une cause sous-jacente locale (neurologique, ORL, ophtalmologique) ou générale.

Il sera primordial de bien distinguer les symptômes cliniques qui devront amener à voir un généraliste, pour de ne pas passer à côté d’une pathologie plus grave. 96% des maux de tête sont bénins, c’est-à-dire pas grave. Mais il est utile d’en comprendre la cause.

 

 

Quels sont les symptômes urgents dans le mal de tête quand je vais à la selle ?

 

Tout mal de tête brutale doit faire pressentir une pathologie liée aux artères ou veines.
Tout mal de tête progressif doit être géré comme une tension trop élevée au niveau du cerveau.
Tous maux de tête fébrile doivent être pris en charge comme une inflammation de l’enveloppe qui entoure le cerveau.

 

Situations urgentes

Les céphalées associées à de la fièvre et des vomissements en jets sont une situation d’urgence.

Le mal de tête est diffus sur la tête, violent et soudain. Rechercher aussi si le mal de tête est progressif, mais exagéré par la toux, l’effort ou par la position allongée. Le caractère spécial du mal de tête est capital à rechercher.

Une gêne à la lumière ou au bruit et que votre cou est moins mobile que d’habitude.

Si votre famille trouve que votre comportement est différent et que vous réagissez moins bien à leur stimulation.

Si vous voyez double et qui est d’apparition récente.

Vous avez constaté une perte de poids ou une fatigue depuis plusieurs mois.

 

Quelle comportement adopter si vous avez des maux de tête quand je vais à la selle avec un ou des symptômes urgents ?

 

Il est vital d’aller consulter un docteur dans l’optique qu’il vous ausculte. Le mal de tête quand je vais à la selle ne demande pas systématiquement une conduite à tenir en urgence, car la majeure partie des situations sont non graves.

 

Mal de tête quand je vais à la selle

 

Causes de maux de tête en lien avec une maladie

 

Vous êtes inquiets, à quoi pourrait bien correspondre mon mal de tête quand je vais à la selle ? Quelquefois vous trouverez la raison car vous serez malade ou allez avoir des signes cliniques qui vous aideront. Nous allons lister les différentes raisons qui pourraient expliquer ces maux à la tête ou à la face.
La plupart du temps , on ne trouve pas de maladies à ces céphalées. Si les maux de tête durent dans le temps, alors on fera le diagnostic d’ une céphalée chronique. Les causes de maux de tête primaires sont la migraine, la céphalée de tension ou l’algie vasculaire de la face.

 

Les raisons principales de mal de tête quand je vais à la selle

 

Pathologies vasculaires

Thrombose veineuse cérébrale

Une veine cérébrale peut se fermer et provoquer des maux de tête. Les facteurs déclenchants seront la pilule aux oestrogènes, un poids élevé ou de l’obésité, la consommation tabagique, une infection, un trauma, une opération, chez la femme ou après l’accouchement. J’ai mal à la tête quand je vais à la selle ! Donc il va falloir chercher les symptômes cliniques de nausée ou vomissements, une tête qui tourne et/ou des troubles neuro (perte de sensation du toucher ou de force dans vos mouvements, une perte du langage, une anomalie dans votre champ visuel). L’ensemble de ces symptômes correspondent à un syndrome d’hypertension dans la tête. Il se trouve être capital d’aller consulter un spécialiste ou aux urgences si vous avez plus d’un de ces signes.

 

Hémorragie sous-arachnoïdienne (HSA)

Il peut arriver un mal de tête quand je vais à la selle, qui pourra être sérieux et qui signe l’existence de sang cérébral. L’hémorragie sous-arachnoïdienne est un saignement qui survient brusquement dans l’enveloppe cérébral. La pathologie la plus fréquente de saignements est une rupture d’anévrisme. Pour expliquer plus simplement , une rupture d’anévrysme est une rupture d’un défaut de formation d’un vaisseau sanguin. Les symptômes cliniques vont être un mal de tête brutal et sévère, dans la plupart des cas accompagné d’un trouble de la conscience. Les symptômes associés vont être quelquefois des vomissements en jets, une gêne visuelle à la lumière (photophobie) ou au son (phonophobie). Par moment il peut avoir des troubles neurologiques avec perturbations de la motricité, sensibilité ou de la parole. Il est important de se méfier des maux de têtes unilatéraux et provoqués à l’effort.

 

Hypertension artérielle

Si vous présentez une hypertension artérielle connue ou non, celle-ci va pouvoir s’associer à de maux de tête totalement communs en règle générale situés à l’arrière du crâne et surtout matinal. Les céphalées s’accompagnent souvent de bourdonnnements des oreilles, de sensation de rotation de la tête, de saignements de nez, de fatigue voir une impossiblité à dormir. Le mal de tête quand je vais à la selle peut correspondre à cette maladie.

Le syndrome de vasoconstriction réversible

Le syndrome de vasoconstriction réversible (SVCR) est une anomalie fugace du tonus des artères du cerveau. L’âge moyen est normalement de 42 ans, surtout chez les femmes. Le SVCR évolue dans la majeure partie des cas sans nouveau signe clinique après un mois. Le mal de tête est brutal, avec des maux de tête en coup de tonnerre, en règle générale déclenchées par l’activité sexuelle ou l’activité physique. J’ai un mal à la tête quand je vais à la selle et que mon mal de tête s’arrête tout seul, alors vous avez probablement un SVCR. Pensez à aller prendre RDV chez votre généraliste afin d’affirmer le diagnostic définitif.

 

 

La consultation chez le spécialiste si vous présentez un mal de tête quand je vais à la selle

 

Le plus souvent, vous irez en consultation un généraliste pour comprendre les causes de votre céphalée. Vous avez envie d’avoir la réponse à votre interrogation. Pour quelle raison j’ai mal à la tête quand je vais à la selle ? Nous détaillerons brièvement ce qu’un docteur vous demandera et fera.

 

Les questions

En premier lieu, il questionnera sur votre âge, vos antécédents médicaux, familiaux et chirugicaux, vos médicaments, vos facteurs de risques, un traumatisme récent…
Il va vous demander depuis quand sont installés vos céphalées. Ces céphalées sont-elles connues ou inhabituelles ? Il demandera de préciser l’emplacement, le type, l’intensité, les signes accompagnants ou les causes qui aggravent (froid, l’effort sportif, chaud, la consommation de drogues).
Le médecin recherchera si vous avez d’autres symptômes, comme l’envie de vomir, la fièvre, fatigue, une photophobie ou une phonophobie, des douleurs différentes, des troubles dentaires, ORL ou des yeux ou des anomalies neuro.
Si vous venez juste d’accoucher, le médecin demandera de quelle façon s’est passé l’accouchement et les suites de couches.

 

L’examen clinique

Le spécialiste vous prendra votre fièvre, la tension artérielle et le taux de sucre.
Il vous examinera en entier, écoutera votre cœur et les poumons, vous fera un examen neuro, ORL, des yeux et des articulations.

 

Les bilans complémentaires

Le médecin réalisera en fonction de son diagnostic des bilans complémentaires.

 

 

Conclusion

Un mal de tête quand je vais à la selle peut concorder à plusieurs causes. En règle générale cela sera simple à diagnostiquer et non grave, cependant quelquefois il sera primordial de voir un spécialiste pour avoir un diagnostic définitif.