De nos jours, on entend énormément parler des injections au botox. Peut-être qu’une célébrité ou quelqu’un de votre entourage l’a fait et cela lui a réussi, alors vous pensez vous aussi essayer cette option pour réduire l’apparence de vos rides. Cependant, avant de se lancer, il est essentiel de peser le pour et le contre.  Quels bons résultats peut-on attendre ?  Quels risques pourrait-on prendre ?  

Le botox pour la réduction des rides

Avant toute chose, il est important de rappeler le fonctionnement des injections. Le botox, aussi appelé toxine botulique est un poison naturel qui paralyse les nerfs. Injecté à petites doses sur des régions spécifiques du visage, ce dernier aide à ralentir le vieillissement de la peau. Il prévient l’apparition de rides d’expressions, car il détend et relâche les muscles sollicités par nos expressions faciales.  

Le botox est utilisé efficacement sur les rides du front, celles entre les sourcils, les pattes d’oie aux coins des yeux et sur d’autres régions du visage. Lorsqu’elle est réussie, les effets bonne mine de cette injection peuvent durer de 6 à 12 mois. Cependant, comme il s’agit d’un procédé délicat, il est préférable de toujours faire appel à un professionnel certifié pour se faire injecter du botox. Ce dernier aura une bonne connaissance de l’anatomie faciale et pourra vous faire l’injection de manière professionnelle et sécurisée. Vous éviterez ainsi les mauvaises surprises.  

Les risques des injections au botox

Même si ces injections sont bien étudiées, on peut parfois risquer une injection ratée, où l’on ne remarque aucune différence.  Les injections au botox peuvent occasionner des allergies, l’apparition de rougeurs ou d’ecchymoses éphémères, mais gênantes.  Une opération maladroite pourrait également avoir l’effet inverse à celui désiré et modifier de façon peu naturelle l’expression faciale.  D’où l’intérêt de faire appel à un expert qui a connaissance des bons dosages d’injections, sinon celles-ci pourraient occasionner des dommages assez effrayants.  

Aussi, les injections sont déconseillées pour les femmes enceintes et allaitantes. De même pour ceux qui sont sous traitement antibiotique, anti-inflammatoire ou anti-coagulant.